Livre comment arrêter de boire Allen Carr

Un moyen facile d'arrêter de boire – un des best-sellers, appartenant à l'écrivain britannique Allen Carroux. Il a créé son manuel afin de démystifier le mythe que l'alcoolisme est une maladie qui ne se soigne. L'écrivain est également connu comme un ardent combattant avec le tabac et le fondateur de la multitude des cliniques spécialisées où les patients aident à se débarrasser de beaucoup de mauvaises habitudes. Avec la méthodologie de l'auteur, des milliers de personnes sont devenus libres de la fonction et de retour à la vie normale.

comment arrêter de boire

On a longtemps pensé que la lutte contre la dépendance à l'alcool — un long et douloureux chemin, en allant par lequel une personne, tôt ou tard, trébuche.

L'essence de la méthodologie

Arrêter de boire facilement – le message de l'écrivain à son lecteur. La méthodologie décrite dans le livre, est constamment à l'introspection du patient et de son désir de revenir à la vie normale. Seulement le désir d'obtenir un résultat, est capable de donner à l'homme la force de se débarrasser de leur dépendance. En effet, les gens peuvent être divisés en trois groupes:

  • pas consommé de l'alcool;
  • boire;
  • les alcooliques.

Sur le premier groupe de parler de sens, alors vous pouvez commencer tout de suite avec le second. Chaque personne trouve honteux de boire de l'alcool sur un certain sujet. Cette occasion peut-être: une réunion d'amis, une fête ou une réunion de famille. De l'alcool pour ces personnes, joue un rôle pour aider à se détendre du stress, de sentir le manque de rigueur dans la société. Dans modérer la consommation d'alcool n'est pas mauvais, en effet, la personne utilise l'alcool comme un outil unique pour vos loisirs.

À la différence de ont bu, un alcoolique est de ne pas imaginer sa vie sans l'usage de l'alcool de boissons. L'alcoolisme est assez d'une maladie grave qui est pratiquement impossible à traiter. Cette maladie est l'une des problèmes pour la du public. Allen Carr est un moyen facile d'arrêter de boire, essaie de transmettre au lecteur que tous les problèmes liés à l'inconscient du patient. Et s'il est bien à lui de travailler, avec le temps, cela portera des fruits.

Il existe une méthodologie pour la définition de la fonction. L'omission de travail pour des rencontres avec des amis, boire seul avec lui-même, la solution de tous les problèmes de consommation d'alcool sont les signes de la maladie. Lorsqu'une personne observe une situation similaire, donc tout n'est pas perdu et vous pouvez envelopper le processus d'inversion, en vous adressant à un spécialiste.

Mais ce n'est que point de vue. A. Carr a dit que l'ensemble du système de distribution de gens dans les groupes et les classes assez erronée. Les limites fixées d'un cadre fortement érodés. Si la personne ne connaît pas son taux dans l'alcool, et la consommation d'alcool est accompagnée de différents troubles, cela ne signifie pas qu'il est alcoolique. Le public ne peut que supposer sur ce fait. Mais d'établir le diagnostic ne peut être lui-même.

Avec cette maladie, on peut lutter contre vous-même. Il suffit seulement de se rendre compte que l'alcool n'est pas un outil pour le retrait des complexes et des interdictions, elle ne fonctionne pas avec la solution des problèmes de la vie et ne donnera pas de certains avantages. Ce sont ces vérités simples, utilise le livre pour arrêter de boire de Allen Carr.

La vie a différentes nuances, mais de chercher le salut dans le fond de la bouteille de beaucoup de gens faibles d'esprit.

Des mythes et des faits sur l'alcool

Dans son livre, l'auteur détruit la notion populaire de l'alcool. Par exemple, beaucoup de gens disent que l'alcool peut provoquer une agréable sensation de goût. En fait, c'est loin d'être le cas, l'action de l'alcool émousse la réaction de l'organisme et provoque la déshydratation. Cela conduit à ce que la dose d'alcool augmente continuellement. Les grands de la dose de spiritueux provoquent des crises de vomissements et de vertiges. C'est la tentative de l'organisme d'envoyer un signal sur le fait que ces boissons sont nocifs. Les crises de nausées, sur fond de consommation l'alcool boissons ne sont pas le facteur avec lequel il faut lutter.

Besoin d'accepter la vérité simple que les aspirations à la consommation d'alcool n'est pas naturel pour l'homme. Il est assez étrange que l'homme tente de se tromper et utilise le liquide avec un goût désagréable dans l'espoir qu'il sera bien. Pour arrêter de boire assez d'avoir un concept, que la consommation d'alcool n'est pas une habitude, mais une dépendance. Une dépendance est un poison qui détruit graduellement le corps humain.

Beaucoup pensent que l'alcool donne la force de vaincre sa peur et est «l'élixir de courage». En fait, tout n'est pas si simple. Le sentiment de peur est inhérente à l'homme par la nature, pour l'homme pris des mesures pour sa sécurité. Beaucoup confondent les deux concepts totalement différents: la peur et de la lâcheté. La lâcheté, c'est l'incapacité de commettre la bonne chose à faire, de peur de n'être pas compris, ou obtenir la sensation de la douleur. Ce sentiment est également nécessaire, afin de la possibilité de peser sur sa décision, et de déterminer les risques.

L'alcool n'est pas en mesure d'ajouter de courage, mais sont capables de retirer certains complexes. Mais l'homme sous l'influence de ces boissons ne ressemble pas à un super-héros, et la risée de son entourage.

L'écrivain est très souvent dit que la modestie de l'une de ces richesses de l'homme, et toutes les peurs et complexes sont ancrés en nous, la nature et c'est par conséquent inutile de traiter avec eux. Avoir peur, c'est normal, en effet, surmonter son propre peur de mettre de l'homme à un niveau supérieur dans le développement de la personnalité.

Beaucoup disent que l'alcool est capable d'égayer la communication dans l'entreprise et permet à une personne de plus à s'ouvrir. Mais il suffit de se rappeler combien de fois incontrôlée comportement abouti à des sentiments de honte le lendemain matin.

les moyens de lutte contre l'alcool

Hyperphagie n'est pas capable de rendre un homme heureux. Si tel était réellement, les alcooliques se déclenchaient pas un sentiment de dégoût, et le sentiment de la fierté et de la joie de ceux qui les entourent. Est-il possible de croire au bonheur de l'homme, ayant malmené par la vue et le pécheur sur le fond de la vie. Ces simples vérités et ouvre le lecteur de l'écrivain dans son livre. Confiants, les gens avec un verre d'alcool se rencontrent seulement dans les pages des magazines. Dans la vraie vie, loin de là.

Il ya une certaine catégorie de gens qui croient que la vie d'un alcoolique est beaucoup plus agréable de la vie entière de l'homme, n'utilisant de l'alcool. L'auteur dit que de telles croyances inhérentes aux personnes souffrant de troubles mentaux.

Beaucoup pensent que le refus de l'alcool est accompagné par de fortes sensations douloureuses et une sorte de fragile. Mais l'auteur dit que l'homme éprouve les mêmes sensations qui se produisent chez l'homme marchant sur la voie de guérison d'une grave maladie.

Conseils pratiques de Allen Carr

Dans son livre, l'écrivain propose des instructions claires grâce auxquelles, vous pouvez renoncer à l'alcool. Afin d'arrêter de l'alcool, il faut être conscient que c'est le désir de la bonne et en aucun cas ne pas en douter. Il faut bien savoir que vous contrôlez un verre, et elle n'est pas votre vie. Il ne faut pas craindre le désir de boire, l'important est d'être conscient que l'on est capable de surmonter la dépendance à l'alcool.

Le sentiment d'insécurité est tout à fait normal, il passera à travers le temps grâce à la maîtrise de soi et le désir de revenir à une vie normale. La soif de la consommation d'alcool est également tout à fait normale. Ces désirs sont assez fréquents, mais avec le temps, ils apparaissent de moins en moins.

Afin d'arrêter de boire n'avez pas besoin d'attendre un certain point. Vous devez ouvrir la porte de la salle de cellules dès maintenant. Et alors seulement, peut-on parler de l'efficacité du traitement. Vous devez constamment insister sur ce que sous le contrôle n'êtes pas vous, mais c'est désastreux désir.

20.12.2018