Peut-alcoolique d'arrêter de boire pour toujours

Beaucoup d'entre nous semble, nous savons ce qu'est le combat. Des films, des dictons, des conversations supérieurs (encore de l'enfance), de certains de leurs propres hypothèses. Parfois, à l'extérieur, le combat nous semble quelque chose de drôle ou même ridicule, mais c'est loin d'être le cas.

l'alcoolisme

Certainement beaucoup d'exemple d'un voisin, un parent ou tout simplement un ami: c'est comme le bon, le brave homme, mais parfois agressif et en colère, mais la similitude de ces gens qu'ils sont en avance en continu l'intoxication et presque jamais ne viennent pas raisonnable.

Sachez que cette personne est en train de mourir à vos yeux. Qu'est-ce que l'alcool cocaïne médicalement savent pas tout.

Qu'est-ce que le combat avec un point de vue médical

Alcoolisée la cocaïne, du point de vue d'un médecin toxicologue, c'est d'abord l'intoxication chronique de l'organisme, plus fortes croissante psychophysique la dépendance de l'homme de l'alcool, une irrésistible envie de manger une nouvelle dose de toute boisson contenant de l'alcool. C'est un cercle vicieux.

Dès que pompée d'un épisode de crise de boulimie, la personne est d'abord un long souffre de la gueule de bois des degrés divers de gravité, «traité», puis, après un certain temps, commence un autre épisode d'une crise de boulimie, et ainsi de suite.

Ivre, l'alcoolisme est une manifestation de la deuxième ou plus lourds stades de l'alcoolisme. Et, si cette condition n'est pas à temps d'arrêter et de ne pas recourir à un traitement alcoolique ou aucun impact sur lui, si ce n'est pas forcer la personne à ne pas boire, ce qui conduit d'abord à la flétrissure de l'individu, puis à sa mort physique.

D'aucune utilité. Que du mal. L'utilisation de petites doses d'alcool - c'est un mythe!

Lors de l'alcoolisation excessive souffrent de plus en plus indispensables les organes de l'homme c'est d'abord le foie, les reins, le cœur, le tractus gastro-intestinal, du cerveau. Les maladies de l'estomac, le foie, les reins, le cœur — c'est tout juste le début de la liste de ce que devient un homme ordinaire avec un verre de vodka, un bon cognac ou un verre de vin.

Maintenant, nous avons délibérément n'allons pas toucher à ces endroits sur terre où l'alcool est une partie de la culture. Par exemple, ce sont des pays comme la république Tchèque, l'Allemagne, la France, l'Espagne et quelques autres pays. C'est un sujet individuels et de la conversation. Maintenant, nous parlons de la Russie et des russes alcoolisées et de traditions.

L'alcool est une drogue

Par essence, ivre d'un alcoolique est un junkie, mais dans le cas des épisodes de l'eau potable dur drogue, l'alcool. Il en est ainsi. Toute boisson alcoolisée est avant tout de la drogue, l'utilisation incontrôlée de ce qui conduit à de graves conséquences — l'alcoolisme (alcool de la toxicomanie).

La consommation d'alcool la toxicomanie est une maladie très grave, la plus puissante de la dépendance et de traiter avec elle encore plus difficile que, par exemple, avec la dépendance à l'héroïne dépendance. Chez les toxicomanes, qui ont suivi les cours de réhabilitation et ont rémission stable beaucoup moins de tentations de revenir à son ancienne vie, que chez les alcooliques. Les alcooliques sont cassés beaucoup plus souvent des toxicomanes. En effet, l'alcool est vendu «à chaque coin, et nous sommes confrontés avec lui en permanence, les boissons alcoolisées en permanence sur les yeux. N'importe quel grand magasin ou un supermarché offre toujours à ses clients de l'alcool dans une large gamme. De la «un inoffensif» de la bière au vin, vodka, cognac, faible teneur en alcool cocktails.

L'alcool est partout autour de nous!

La mode de ces dernières années — c'est les bistros, qui vendent de la bière, par exemple sous la marque «la bière». Ou de boissons alcoolisées café, avec un assortiment de plus d'alcool que vous pouvez acheter et boire un, ici et maintenant, comme le dit l'adage «ne pas s'écarter de la caisse».

Ces «boissons alcoolisées» points " sont les plus fréquentés et les plus praticables le terrain. Ne pas les voir, chaque jour est impossible. Le cercle sert de l'alcool.

La réhabilitation des centres de traitement de l'alcoolisme et de leur suivi de la rééducation des globes oculaires sont entassés les malades de l'alcoolisme, mais de sortir et de redevenir une personne normale peut pas les unités.

-bureau

Se guérit de l'alcoolisme, obtiennent la réception de rémission à long terme — de l'unité. Le maximum est de 7-10%.

Le reste des patients de tels centres de réadaptation «déplacées» dans les trois à quatre mois après leur sortie de l'hôpital. Il est très stable et fiable de données et sur eux, ils ne savent absolument tous les médecins toxicologues.

D'abord les «anciens» accro à l'alcool commencent à consommer de l'alcool, peu à peu, et il semble que maintenant tout va bien, ils contrôlent leur consommation d'alcool ainsi et peuvent à nouveau à boire «comme tout le monde». En vacances ou tout simplement lors d'une partie, ils boivent de pair avec tous et ne nécessitent pas de continuer.

D'autres, comme lui-même, les alcooliques, il commence à croire que tout est bien, lourd alcoolisé le passé est derrière nous, l'homme avait été guéri et il est en bonne santé, capable de boire comme tout le monde. Mais ce n'est pas de l'alcool, rusé et il peut attendre longtemps. Années.

Des anciens alcooliques n'arrive pas

Leur comportement par rapport à l'alcool sort de boire de l'homme doit contrôler sa vie. Toucher, même, apparemment inoffensive verre sur le nouvel an, un mariage ou tout simplement d'une bouteille de bière, en aucun cas, vous ne pouvez pas. De arrêtant de boire de l'homme doit constamment être pris en charge par la persévérance dans le dégoût à l'idée de l'alcoolisme.

Dès que abstème alcoolique a bu la première après une grande pause dose d'alcool, vous le savez — c'est tout. Encore une fois inclus les mêmes mécanismes de boissons alcoolisées et avec le temps tout va revenir à l'arrière, avec quoi et a commencé. Ce que les anciens alcooliques n'arrive pas, ce n'est pas simplement un dicton populaire, il est connu pour un fait médical.

Que sera plus loin

Et va continuer, c'est que d'abord un «ancien» de l'alcoolique tout aussi mène une vie normale, habituelle à tous une vie ordinaire, prend en charge son activité sociale, travaille, s'occupe des enfants, la rencontre avec des amis le week-end. De pair avec tous impliqués dans fêtes, où sont présents des alcools. Progressivement boit et reste sobre, c'est ivre, mais dans la «limite de la norme» — joyeuse, festive, pleine d'esprit.

La consommation d'alcool ne doit pas du tout!

Mais, comme nous tous, et plus le patient ne voulait pas, tout ce qui est suspendu. «Un ancien alcoolique» tout de même descendra de retour, à l'alcoolisme, c'est d'ailleurs, à quoi tout le monde et a commencé. Et, tout d'abord, voici ce que vous devez savoir: le plus tôt lui ou ses proches prêter attention à ce qui s'attacheront à l'aide du toxicologue, plus facile sera l'impact secondaire de l'épisode de la maladie. Dans le cas des épisodes répétés de la manifestation de l'alcoolisme, la participation du médecin n'est pas simplement souhaitable et nécessaire.

Que tout se passe

Le vainqueur de l'alcoolisme de l'homme depuis longtemps, peut-être, c'est de longues années, nie totalement l'alcool et n'est pas dans quelles conditions, même ne touche pas à l'alcool. En d'autres termes, il ne boit pas, tout à fait. Il commence à paraître que maintenant tout va bien et pourquoi pas un peu de ne pas boire. C'est tellement agréable, de l'alcool détend, améliore l'humeur, la rend plus confiant, plus activement et tout le monde semble mieux.

Le combat est de retour. Compte à rebours

Tout, la première étape est faite. Après un alcoolique après une longue période de rémission a bu de l'alcool, a commencé le compte à rebours. Aura lieu un mois, deux, l'année. Et encore se mettre en place. Débuteront les mêmes problèmes au travail, même combat, mêmes mensonges, les mêmes problèmes et les ennuis. Et tout le besoin de recommencer.

D'abord les longues n'est pas très réussies, la persuasion, puis le traitement, puis le long de la rééducation, puis, si la chance, encore une fois durable résistant rémission. La personne à cesser de boire.

Mais tout cela prend du temps. Encore et encore. Des semaines, des mois, des années. Mais la vie nous est donnée qu'une seule fois, et le fait de ne pas fixer, ne pas effacer de la mémoire. Est-ce la peine de ce petit verre d'alcool? Probablement pas. Des anciens alcooliques n'arrive pas. Abstème la personne doit fermement le comprendre. De l'alcool dans sa vie ne doit plus jamais être.

non-l'alcoolisme

Peut-alcoolique lui-même d'arrêter de boire

Les parents fortement buveur d'une personne est intéressée, peut-alcoolique lui-même d'arrêter de boire? Comment renoncer à l'alcool, sans l'aide de professionnels? Ceux qui sont passionné par le «serpent vert», peut aussi être intéressant la réponse à cette question. Les causes de la dépendance de boissons alcoolisées beaucoup, et ils sont tous reliés à la psyché de l'homme. Par conséquent, la guérison du corps physique est le deuxième stade de la lutte contre la maladie. Initialement, la thérapie doit avoir un impact sur le psychisme du patient. Il est important que le désir le plus alcoolique d'arrêter de boire.

Les raisons qui incitent l'homme à l'alcoolisme

Pourquoi l'alcoolique est devenu accro à sa dépendance et n'est pas en mesure d'arrêter de boire:

  1. L'impact de la société. Beaucoup sont conscients de la situation, quand la fête est accompagnée excessive libations. Vous ne pouvez pas manquer la prochaine fille et de ne pas laisser complètement vide un verre. Fêtes, anniversaires, baptêmes et même de la rencontre ordinaire à devenir un prétexte pour les rencontres. Malheureusement, de telles traditions transmises de génération en génération.
  2. Le désir de recevoir du plaisir. L'attrait de l'alcool qu'il y a d'euphorie. Dans le cas contraire, il n'aurait pas mené à la dépendance, et d'arrêter de boire, il serait simple. Et avec le temps, l'alcool cesse d'apporter du plaisir dans de grandes doses.
  3. Les soins de problèmes. Cette méthode est propre flasque les gens. Des problèmes au travail, les scandales familiaux, la tragédie de ces et d'autres moments désagréables affectent l'abus de l'alcool. Au lieu de résoudre le problème, l'alcoolique prend une autre dose et le temps d'oublier.
  4. Manque de confiance en soi. Nous vivons dans une société qui, dans une certaine mesure, influer sur notre vie. Certains trop réagir à l'opinion des autres et la peur de faire quelque chose de mal. Cela engendre un manque de confiance en soi et peut être source de complexes. Tout cela disparaît à l'ivresse. Par conséquent, la personne a toujours besoin de la dose, afin de surmonter les complexes.

Peut-il indépendant de la guérison

La première et la principale condition pour l'efficacité de l'effet – le désir du patient de quitter l'habitude. Le faire vous-même peut seule une très forte personnalité.
Quels conseils pouvez-vous donner à un homme qui a décidé de se débarrasser de la dépendance:

  • sachez que boire de l'alcool ne peut être en aucun cas;
  • trouvez la motivation pour arrêter de la dépendance une fois pour toutes;
  • commutez votre passion à une autre occupation: profiter d'un métier, inscrivez-vous à des cours de formation, dans une salle de sport, etc.;
  • évitez les entreprises où boire de l'alcool – la norme;
  • demandez à tous les membres de la famille et les amis de ne pas boire en votre présence et de ne pas parler sur ce sujet.

Comment trouver la motivation pour le guérir

Outre le désir, le second puissant facteur pour se débarrasser de la dépendance est la motivation. Pour chacun, elle peut être différente, mais en général les instigateurs des raisons d'arrêter de boire divisés en deux types:

  1. Psychologiques. L'alcoolique ne peut atteindre l'harmonie intérieure. Quand il est ivre, il n'en a pas conscience et se sent heureux. Mais en période de dégrisement lui a roulé dans la masse des émotions négatives. Pour y faire face et d'arrêter de boire, a besoin de la motivation psychologique. C'est peut-être le plus profond moral, un choc, une prise de conscience de sa dégradation, le désir irrésistible de sortir de cercle vicieux, et ainsi de suite Pour les jeunes femmes le facteur de motivation peut être le désir de devenir mère.
  2. Physiques. L'abus d'alcool conduit à des problèmes de santé. De lui souffrent presque tous les organes du corps humain, principalement le foie, le cerveau, le cœur. Tangibles les symptômes apparaissent avec le temps, où la dépendance a déjà donné. En outre, dans l'alcool asphyxie, une personne peut commettre des actes illégaux. Certains d'entre eux sont la cause de la privation de liberté. La motivation peut être le désir de vivre plus longtemps, la peur de devenir invalide, le refus d'aller en prison.

Comment aider le corps à récupérer après l'échec de l'alcool

Pour guérir, il faut abandonner complètement la consommation de boissons alcoolisées. Lors de cette ivre alcoolique est généralement sent les effets négatifs. Palpitations, des nausées jusqu'à des vomissements, des étourdissements et d'autres symptômes témoignent de l'intoxication. C'est une réaction de l'organisme à l'alcool, qui est un poison.
Ce qui peut aider à soulager cette condition:

  1. En aucun cas, vous ne pouvez pas boire même boissons alcoolisées. L'apport de la nouvelle portion du poison ne conduira pas à de bons effets.
  2. Dans un premier temps, retirer la toxicité de vous aideront à adsorbants. Le patient peut prendre pendant deux semaines.
  3. Besoin de la consommation de glucose. Lors d'une panne de boissons alcoolisées le cerveau de l'homme souffre d'un déficit de glucides. Certains compensent son manque de douceurs, mais vous pouvez acheter un médicament.
  4. Une alimentation saine permettra d'améliorer l'état de l'organisme. Régime alimentaire comprenant les minéraux nécessaires pour aider à restaurer la fonction des organes.
  5. Une quantité suffisante de liquide – une autre façon de nettoyer le corps. Mais vous devez d'abord vérifier l'état des reins et du système urinaire. Si il ya un problème, besoin de conseil spécialiste de la franchise de l'eau.
  6. Pas de mal de vérifier l'état de l'organisme et de déceler une éventuelle pathologie. La prévention et le traitement des maladies rencontrées sur le fond de l'alcoolisme, de contribuer à restaurer la.
17.08.2018