Comment vaincre l'alcoolisme des méthodes populaires et de la technologie

En dépit d'un fort, actif et très puissante la promotion de saines habitudes de mode de vie, le sport, le refus de boire de l'alcool, de tabac et de drogues, la consommation régulière d'augmenter le prix des produits, autres restrictive de l'action de la part de l'état, le problème de l'alcoolisme n'arrive pas à éradiquer.

C'est la dépendance à l'alcool est l'un des plus dangereux et difficile à résoudre. L'alcool est vendu partout, du plus banal des magasins, des kiosques, cafés, restaurants, pharmacies, d'autres ne sont pas explicitement liées à des institutions. Un autre facteur très large diffusion dépendance est clairement un «camo» menace – ainsi, un couple de bouteilles de bière tous les soirs ou l'habitude de tenir des réunions avec les amis, les collègues exclusivement accompagné de l'alcool peuvent déjà être considéré comme une haute probabilité de survenue de la dépendance.

Et il est très important de comprendre que démasqué stade de l'alcoolisme est le résultat de la négligence, de l'irresponsabilité, de la négligence à ce danger latent que porte en lui chaque mille d'alcool. Vous n'avez jamais une question «comment lutter contre l'alcoolisme», si vous apprenez à la culture de la consommation de boissons alcoolisées et vous les aiderez à prendre, à prendre conscience de leurs proches et de la famille.

comment lutter avec l'alcoolisme

À quoi mène à l'alcoolisme?

Régulière de l'adoption de boissons alcoolisées, indépendamment de leur force et de même qualité, conduit à des conséquences irréversibles sur le physiologique et mental, détruit tous les aspects de la vie humaine:

  • Des effets néfastes sur la santé. L'alcool n'a épargné aucun organe ou d'un système. Dans les cas plus difficiles, avec des abus se produit car le risque de perte totale de la fonctionnalité des organes vitaux – le foie, les reins, le cœur, les poumons, la moelle épinière et le cerveau. Aussi, souvent, se manifeste par une atrophie des vaisseaux sanguins, la dysfonction cardio-vasculaire, nerveux, urinaire systèmes.
  • Le trouble de sa vie personnelle. Selon les statistiques, chaque troisième famille en Russie souffre à cause de la dépendance à l'alcool d'un ou de plusieurs de ses membres. La famille de s'effondrer en raison des permanents, de scandales, de tension nerveuse, de l'agression et de la violence, de la mauvaise situation financière – les plus fréquents les effets de l'alcoolisme.
  • Professionnel de la dégradation. La passion excessive d'alcool conduit à l'impossibilité de s'acquitter correctement de tâches ou de réagir de manière adéquate, et parfois graves de production des blessures, des décès ont été signalés.
  • Nivellement sociales et des valeurs morales. Plongeant dans la dépendance, la personne n'avait pas accordé suffisamment d'attention à leur apparence et leur comportement, ne suit pas les mots et ne donne pas de rapport à la plupart des actions. Il existe donc un reniement de la société, des règles et des normes.

Répertorié les conséquences conduisent souvent à un genre différent de problèmes avec la loi, ce qui, naturellement, peut éventuellement ruiner la vie d'un homme, qui n'est pas opportun, reconnaît sa dépendance. Par conséquent, avant de vaincre l'alcoolisme, vous devez accepter le fait de la présence de la maladie et d'identifier les causes de sa requérant.

Les causes de dépendance

Traditionnellement, les causes de l'alcoolisme il est possible de subdiviser sociales et psychologiques. Les deux catégories dans la même mesure dangereux pour tous les groupes et tous les âges, peuvent se manifester sous les formes les plus variées. Mais c'est d'isoler une des raisons expliquant comment vaincre la dépendance à l'alcool et à jamais refuser de boire de l'alcool.

Les causes sociales de l'alcoolisme

  • Le niveau de vie. Paradoxalement, la dépendance à l'alcool se développe et il est stable financièrement le sol, et les chômeurs, les sans-abri. Seulement dans le premier cas, la maladie est le signe d'un coup de tête, le désir de se détendre ou de se sentir tout est permis, dans le second, à cause de la pensée négative, tente de noyer son échec dans l'alcool.
  • L'absence d'une culture de la consommation de boissons alcoolisées. Dans ce cas, personne n'a pas d'abord penser à comment lutter contre l'alcoolisme, parce que l'alcool est un élément indispensable de la vie quotidienne – la célébration d'événements et de réalisations professionnelles, des rencontres avec des compagnons ordinaires de la fête. Mais presque tout le monde la 5e dépendant «commencé» c'est avec de telles passions de l'alcool.
  • Le faible niveau d'éducation. Les gens avec une mauvaise éducation ou ne lui manque jamais de penser à la façon de lutter contre la dépendance à l'alcool, car ne considèrent pas l'abus de l'alcool quelque chose de négatif ou dangereux.
  • L'environnement. L'une des principales causes de l'alcoolisme chez les adolescents. Si les plus âgés ou d'autorité «camarades» permettent une consommation excessive d'alcool, garçons et filles, n'est pas différents groupes de pilotage habitudes, il suffit de suivre habituelle pour une gamme spécifique de la communication de la tendance, d'autant plus sans le savoir, en formulant les envies de l'alcool.
  • La détérioration de la famille. L'exemple des parents qui ne savent pas comment vaincre la dépendance à l'alcool ou tout simplement ne veulent pas le faire, dans 80% des cas, devient la cause de dépendance chez les enfants.

Psychophysiologiques les causes de l'alcoolisme

  • Une prédisposition héréditaire. La présence dans la famille au moins un parent alcoolique est déjà un facteur de risque.
  • L'absence d'objectifs dans la vie. Souple de caractère, l'absence d'aspirations, de la réticence à se battre pour leur bonheur, de réussite et de reconnaissance – unes des principales raisons que les gens sont abandonnés à la volonté de cas, permettant selon vous asservir.
  • De la solitude ou de troubles dans votre vie personnelle. L'échec dans sa vie personnelle, l'absence de la personne aimée et aimante de l'homme entraîne considérable de l'inconfort psychologique, ce qui est souvent l'abus d'alcool.
  • La violence dans la famille ou incorrectes, les relations avec les collègues. La répression morale, l'agression, les humiliations, les insultes et autres effets négatifs sur l'homme de la part d'autres personnes, en particulier les plus proches, littéralement chassent dans «la bouteille».

Assez facilement traçables le lien indissoluble entre le social et psycho-physiologiques à l'origine de dépendance. Parfois, certains facteurs attirent d'autres, ce qui crée une «boule de neige», qui est capable d'absorber le même esprit fort et de la nature des personnalités.

C'est pourquoi les experts qui savent comment surmonter l'alcoolisme, tout d'abord essayer d'identifier un lien de causalité, de comprendre quel est le problème spécifique de l'homme, qu'il a incité à renoncer à part entière de la vie en faveur de l'alcool.

Le stade de la dépendance à l'alcool

Avant de lutter contre la dépendance à l'alcool, il est nécessaire de déterminer le stade de la maladie. Dans certains cas, assez entretien de «cœur à cœur», explication des conséquences possibles de l'abus d'alcool, de mettre à l'exemple de ceux qui les engloutit pernicieuse habitude. Mais aussi un moyen facile de résolution de problème peut venir juste ce qui en est encore au premier stade de l'alcoolisme, tous les suivants nécessitent uniquement une aide professionnelle, médicamenteux ou d'un autre traitement, la surveillance de professionnels.

la dépendance

La première étape de l'alcoolisme

L'alcool est utilisé à l'occasion, lors de cette irrésistible désir de boire n'est pas observée. L'homme n'est pas difficile en temps opportun de s'arrêter, pas de déterminer avec «sa dose», qui permet de se comporter de façon appropriée, absence de trous de mémoire, ne se pose qu'un certain degré d'euphorie, et permet de se détendre, de s'amuser, de s'éloigner un peu de la vie de soucis.

Le danger de cette phase est d'améliorer la tolérance à l'alcool. Il est très important de stopper l'évolution de la maladie, et vous pouvez le faire par ses propres forces, sans avoir recours à des spécialistes. Généralement, dans ce cas, il est possible la lutte contre l'alcoolisme dans la maison par la simple cessation de l'utilisation de l'alcool, le changement de la société, l'environnement ou la résolution de problèmes qui provoquent le désir de boire.

La deuxième étape de l'alcoolisme

Le passage de la première étape à la seconde – c'est le moment où il est extrêmement important de l'aide et le soutien de la famille, des proches. Ils doivent indiquer à la personne qu'il commence à abuser de l'alcool, qui finira par conduire à la dépendance.

Cette étape se traduit par le développement du syndrome de sevrage, l'augmentation est significative consommé des doses d'alcool, la perte de contrôle périodiques, des pertes de mémoire, la manifestation de l'irritabilité, et à tort d'agression et de cruauté. Il est possible de changer de caractère, des habitudes, de l'environnement, les habitudes. Souvent dépendant commence le pire de faire face à ses responsabilités professionnelles, inquiétudes, se référant à un mauvais état de santé, le manque de volonté de faire quoi que ce soit, de mauvais humeur. Boissons alcoolisées ne passe pratiquement pas un jour.

La troisième phase de l'alcoolisme

Un signe clair de la troisième phase – une réduction substantielle de la portabilité de l'alcool. Même une petite dose est capable de déclencher une puissante ivresse, qui, à un niveau subconscient doit être maintenue pendant au maximum une période de temps prolongée. Expresse de la gueule de bois, l'impossibilité de le faire sans alcool, une dégradation de la santé et de l'apparence, la perte d'intérêt pour le travail, la famille, les loisirs, les passions, la constante de l'apathie ou de l'irritation – les signes de ce que la personne se trouve dans une dépendance complète de l'alcool.

En raison de la longue l'impact négatif de l'alcool sur l'organisme, progressivement affecte le cerveau, le foie, les reins, cardiovasculaire et le système nerveux, à d'autres organes. Une personne mentalement et physiquement failli renoncer aux richesses, à l'avenir, les objectifs et le sens de la vie. À ce stade, seuls les spécialistes hautement qualifiés savent comment surmonter l'alcoolisme, mais même ils ne sont pas toujours les moyens de sauver dépendant en raison de l'irréversibilité de nombreux processus.

Il est donc très important en temps opportun de prêter attention au problème, de ne pas laisser les choses suivre leur cours, ne pas compter sur le hasard ou la plus forte, le caractère volontaire.

Comment surmonter l'alcoolisme? La première étape est la conscience

Avant de mener la lutte contre l'alcoolisme, une prise de conscience du problème. Si le dépendant ne comprend pas que la pernicieuse habitude de me casser sa vie, vous devez faire un maximum d'efforts pour la clarification de la situation. C'est peux être un entretien de «cœur à cœur», la persuasion, les ultimatums, les revendications à la lutte contre la dépendance de toutes les méthodes appropriées. Mais l'important et de ne pas plier le trait, d'après laquelle l'homme fermé ou plus ne veut pas parler, d'écouter, d'aller au contact.

Avant de commencer la conversation sur la nécessité d'arrêter de boire, de consulter un médecin, une clinique spécialisée, il est fortement recommandé de consulter un psychologue expérimenté, qui vous aidera à trouver l'approche la plus efficace, de trouver les mots justes, «tendre la main» à la conscience d'un alcoolique.

Il existe une variété pseudo des fonds qui, à l'insu dépendant, soi-disant aider à lutter contre dépendance – toutes sortes de gouttes, des suppléments, herbes, infusions. Mais une grande partie d'entre eux – les produits de l'activité d'un charlatan, qui peuvent causer encore plus de tort à l'organisme. Avant de lutter contre la dépendance à l'alcool à la maison, le recours à la médecine traditionnelle ou «magique» dans les boissons, pensez à haut risque des dommages irréparables et ainsi affaibli par l'alcool organes, systèmes de vide dépense de l'argent, l'énergie et le plus important – temps.

Une méthode de traitement médicamenteux

La médecine moderne au cours des 10 dernières années, loin d'entrer dans le plan de lutte contre la dépendance à l'alcool. Aujourd'hui un assez grand nombre de différents médicaments visant à réduire les envies de l'alcool, de minimiser les symptômes de sevrage, délivrer de la gueule de bois ou à neutraliser les toxines due à une consommation excessive d'alcool.

Le traitement médicamenteux est développé seulement un expert, qui a une pré-enquête, un examen complet, si nécessaire, d'orientation diagnostique ou d'analyses. Toutes les tentatives d'auto-désigner un ou de l'être aimé le traitement médicamenteux de la dépendance peut conduire à des mauvaises choses, y compris la mort.

L'hypnose

La méthode de l'hypnose scientifiquement prouvé et justifié. Cette méthode de lutte contre l'alcoolisme fait appel à un nombre croissant de dépendants. La seule condition doit vouloir se débarrasser de la dépendance. Il est également vivement recommandé d'appliquer cette méthode après l'élimination complète de l'alcool de l'organisme.

Il ya une idée fausse que l'hypnose est capable de réprimer le psychisme de la personne ou lui ferait des lésions irréversibles. Mais c'est pas si c'est grâce à l'hypnose chaque année, plusieurs milliers de personnes réussi à jeter le boire et dans la plupart des cas, plus jamais retournés à la dépendance à l'alcool.

Le codage

L'un des plus progressistes et les méthodes efficaces de traitement de l'alcoolisme, qui donne l'effet positif de 90 à 95 cas. Mais il faut aussi le plein consentement de la personne, ses éclairé de la décision d'entrer dans la lutte contre l'alcoolisme. Immédiatement après avoir pris de l'alcool de l'organisme, vous pouvez commencer la procédure, elle ne prendra pas beaucoup de temps, mais vous permettra, soit définitivement, soit sur une longue période de se débarrasser de l'alcool.

L'essence de cette méthode est en particulier les effets sur le foie et le subconscient, ce qui entraîne l'homme cesse de recevoir le plaisir de la consommation d'alcool, ainsi que perd le besoin de l'alcool d'euphorie.

02.08.2018